La vipère aspic

(Vipera aspis)


Mâle adulte, Creuse (23) ©Sacha Facchini

Mâle adulte, Creuse (23) ©Sacha Facchini

Classe : Reptiles

Ordre : Squamates

Famille : Vipéridés

http://serpentsdefrance.fr/

http://serpentsdefrance.fr/

Description

La vipère aspic mesure en moyenne 70cm même si certains spécimens peuvent atteindre 90cm. Elle présente un corps trapu, une queue courte et un museau retroussé. Elle présente généralement un zigzag de couleur foncée sur le dos et peut arborer des couleurs très variées.

Comme toute autre espèce de vipère, la vipère aspic est un serpent venimeux. Elle possède des glandes à venin reliés à des crochets pourvus de canaux permettant l’injection du venin dans le tissu des proies.

Comportement

Cette vipère est active d’avril a octobre et l’accouplement commence dès la sortie d’hibernation jusqu’en mai. Ovovivipare, la femelle ne pond pas ses œufs et donne naissance directement à de jeunes vipéreaux déjà autonomes entre septembre et octobre. Craintive, elle a plutôt tendance à fuir à l’approche de l’Homme.

Les jeunes individus se nourrissent principalement de lézards et de petits mammifères tandis que les adultes consomment des petits mammifères.      

Habitat 

La vipère aspic est présente sur la majorité du territoire français excepté dans le Nord. Elle affectionne les milieux ouverts et ensoleillés,  les zones rocheuses  bien qu’elle soit capable de s’adapter a différents types de milieux. 

Statut

uicnPreocMineure.jpg

La destruction de son habitat en raison de l’intensification des pratiques agricole est une menace avérée pour cette espèce. Jugée « dangereuse » car venimeuse, elle est souvent tuée par ceux qui croisent sa route. Bien que cette vipère soit classée en préoccupation mineure sur la liste rouge des espèces régionales de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Jeune vipère aspic Gariguette, Alpes-de-Haute-Provence (04) ©Sacha Facchini

Jeune vipère aspic Gariguette, Alpes-de-Haute-Provence (04) ©Sacha Facchini

Femelle adulte, Creuse (23) ©Sacha Facchini

Femelle adulte, Creuse (23) ©Sacha Facchini