L'équipe de la SOPTOM

La SOPTOM accueille tout au long de l'année des stagiaires, des services civiques et des bénévoles. Ces personnes soutiennent la SOPTOM dans toutes ses missions et représentent un réel soutient au quotidien.

 
 

Sébastien Caron

Sébastien, ingénieur écologue spécialisé dans la gestion de la faune sauvage menacée, est le responsable scientifique de la SOPTOM depuis 2010. Il a auparavant travaillé de nombreuses années dans des programmes de translocation d’oiseaux et de suivis d’Ongulés en Afrique du Nord.

Sebastien.jpg

Jean-Marie.jpg


Jean-Marie Ballouard

Jean-Marie, docteur en écologie de l’Université de Poitiers, a effectué sa thèse au Centre d’Etudes Biologiques de Chizé (CEBC-CNRS). Il a intégré la SOPTOM en tant que chargé de mission scientifique en 2011.


équipe 2019

IMG_5119.JPG

Guillaume f.

Guillaume a intégré la SOPTOM en mars 2019 en tant que service civique pour 8 mois. Il réalise un suivi de population de serpents et participe également au suivi par radiotracking des tortues d’Hermann. Ponctuellement, il participe aux animations proposées par la SOPTOM lors de la fête de la nature ou la fête de la science par exemple.

Par la suite, Guillaume aimerait réaliser une thèse en herpétologie.


Hugo .JPG

hugo r.

Hugo a intégré la SOPTOM en mars 2019 en tant que service civique pour 8 mois. Il s’occupe particulièrement du Centre de Soins Faune Sauvage et réalise des animations auprès de groupes scolaires. Ponctuellement, Hugo participe également aux suivis de tortues d’Hermann et de serpents sur le terrain.

Par la suite, Hugo souhaiterait devenir photographe animalier.

 

Équipe 2018

34051818_473758046387580_7581862710581657600_n.jpg

Stella G.

Stella a intégré la SOPTOM en Mars 2018. Après une année de classe préparatoire pour devenir vétérinaire, elle a décidé de se réorienter.

Elle effectue un service civique pour l'association et s'occupe particulièrement du Centre de Soins Faune Sauvage. Ponctuellement, elle réalise des animations auprès de groupes scolaires.

L'année prochaine, elle souhaiterait intégrer un BTS Gestion et Protection de la Nature.


cécile.jpg

Cécile K.

Cécile a intégré la SOPTOM en Mars 2018 afin d’effectuer son stage de fin de Master Biodiversité et Développement Durable durant 6 mois.

Elle a effectué un suivi des populations de serpents du Var par Capture-Marquage-Recapture au Printemps. Après analyse des données recueillies sur le terrain, elle a pu évaluer l’impact des sangliers sur les populations de serpents.

Par la suite, Cécile aimerait s’investir dans la protection et la conservation des reptiles en tant que chargé de missions.


Léa B.

Léa a intégré la SOPTOM en Mars 2018 afin d’effectuer son stage de fin de Master Dynamique et Conservation de la Biodiversité durant 6 mois.

Elle a effectué un suivi sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann en France et d’évaluer leurs déplacements, leur utilisation de l'habitat, ou encore leur état sanitaire. Après 3 mois de terrain, cette étude a nécessité 2 mois d’analyses des données recueillies pour suivre l’évolution de chaque individu.

Par la suite, Léa aimerait s’investir dans la protection et la conservation des reptiles en tant que chargé de missions.

léa.jpg

3.jpg

Léo i.

Léo a intégré la SOPTOM en tant que service civique pour 8 mois. Il a effectué un suivi sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann et a également mené une étude de populations de serpents. Lors de la capture d’un individu, il effectue diverses mesures, des prélèvements de venin et marque les différents serpents. Ponctuellement il participe aux animations notamment lors de la fête de la nature ou la fête de la science.

Par la suite, il souhaite effectuer une licence professionnelle concernant les techniques d’inventaire de la biodiversité afin d’étudier les espaces naturels.


Maéva R.

Maéva a intégré l'association en tant que service civique, elle participe au suivi sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann en France. Ce suivi est effectué par  radiotracking.  Maéva fait également partie de l’équipe qui étudie les populations de serpents, ce suivi permet d’estimer l’impact des sangliers sur les serpents. Elle est présente sur les stands d’animations lors de la fête de la nature ou la fête de la science.

Par la suite, Maéva souhaite travailler dans la préservation des mustélidés.

2.jpg

4.jpg

Laura A.

Laura a intégré l'association en tant que service civique pour 7 mois. Elle effectue un suivi sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann en France. Ce suivi est effectué par  radiotracking, cela consiste au repérage à distance d'un animal équipé d'un émetteur radio (VHF). Laura réalise également une étude de populations de serpents,  ce suivi se fait par Capture-Marquage-Recapture afin d’estimer l’impact des sangliers sur les serpents. Ponctuellement elle participe aux animations notamment lors de la fête de la science.

Par la suite, elle souhaiterait travailler en tant que chargée de missions et œuvrer pour la protection des animaux et de leurs milieux.


Oma c.

1.jpg

Voici Oma, qui a intégré l'association en tant que stagiaire pour 2 mois dans le cadre de son BTS Gestion et Protection de la Nature. Oma part trois fois par semaine sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann en France. Ce suivi est effectué par  radiotracking. Ponctuellement, elle participe également au suivi des populations de serpents du Var par Capture-Marquage-Recapture.

Par la suite, Oma souhaite devenir soigneuse animalière en centre de soins pour la faune sauvage.


1.jpg

perrine a.

Voici Perrine, qui a intégré l'association en tant que stagiaire pour 2 mois dans le cadre de sa licence Science de la vie-Humanité. Perrine part trois fois par semaine sur le terrain afin d'étudier les populations sauvages de tortues d’Hermann en France. Ce suivi est effectué par  radiotracking. Ponctuellement, elle participe également au suivi des populations de serpents du Var par Capture-Marquage-Recapture.

Par la suite, Perrine souhaite effectuer un master Environnement et biodiversité.